Le Manager Emerveillé !

 

- octobre 2015, Stanlè

 

Dans son livre de 2009, De la Performance à l’Excellence1, Jim Collins s’attaque à l’exercice difficile de décrire les managers porteurs de succès à long terme. Ils les appellent alors les leaders de niveau 5, à noter que le nom n’est pas très glamour, ce niveau étant le maximum atteignable aujourd’hui, une sorte de Super Sayan puissance 4 que seuls quelques chefs d’industrie réussiront à atteindre.  Autres que les Steve Jobs ou les Donald Trump, ces grands managers sont souvent inconnus du grand public. Normal me direz-vous si, comme le dit Jim Collins, pour être considéré Leader niveau 5 il faut savoir jouer en position dite basse et donc être efficace, calme, réservé, parfois timide, et surtout humble aussi bien au travail qu’à la maison.

 

J’ai eu la grande chance dans ma carrière de rencontrer des entrepreneurs, des PDG mais aussi des managers intermédiaires de niveau 5. (Je ne vous donnerai pas leur nom par peur de les déclasser au niveau 4 !)

 

Alors comment ai-je pu me rendre compte que la personne qui était en face de moi était un leader de niveau 5 ? Outre les adjectifs énumérés par Jim Collins, j’ai retrouvé en chacun d’eux deux aspects extrêmement accentués dans leur posture, l’intérêt pour l’autre et la capacité à s’émerveiller. Ces personnes réussissent à vous positionner au centre de leur monde pendant les deux petites minutes qu’ils vous consacrent ou, comme j’ai pu le ressentir, que vous lui consacrez. Ce qui m’a le plus marqué et fait réfléchir, c’est qu’ils trouvaient tout « incroyable », « magnifique » et « merveilleux ».

 

Mais bon sang, ne sont-ils pas, pour être arrivés à ce niveau, des grands perfectionnistes avec une exigence les rapprochant dangeuresement de la psychorigidité ?

 

J’ai longtemps réfléchi à cet aspect et j’en ai conclu que Jim Collins avait probablement eu raison sur tous les adjectifs proposés mais n’avait pas noté ce signe extérieur comme révélateur de l’arrivée au niveau 5.

 

Cette capacité à s’émerveiller si marquée pouvait arriver de toutes parts. Ainsi chaque initiative cohérente d’un collaborateur déclenchait un « Wahouwwwww », chaque nouveauté proposée par la concurrence un « Incroyable » et chaque feedback, aussi petit soit-il, arrivant d’un partnerou d’un client un « Merveilleux ».

 

Je me suis posé la question : comment sont-ils arrivé à ça ? Même si cela pouvait sembler exagéré parfois, j’ai bien compris que cet émerveillement était sincère et non le fruit d’une réflexion populiste ou politique. Comme beaucoup de managers peuvent être égocentriques, eux sont des managers hétérocentriques, c’est-à-dire que leur monde tourne autour de l’Autre. Leur vie et leur travail se concentre sur les autres.

 

Ok, mais suffit-il d’avoir ce trait de caractère pour dire « Super » à tout ce que l’on voit ?

 

Au niveau 5, les priorités changent, vous voulez voir ce que votre stratégie et vos actions en général ont insufflé dans votre entreprise et dans les personnes autour de vous. La priorité n’est plus de donner des conseils, de dire quoi ou comment faire, d’aider directement, la priorité c’est de découvrir si les systèmes mis en place marchent. Si ces systèmes ont libéré vos collaborateurs pour prendre des initiatives, alors ils devront aussi aider ces collaborateurs à rendre cette initiative la meilleur possible. Si votre idée est bleue, le leader de niveau 5 ne pensera pas à savoir si elle aurait pu être verte ou rouge, si elle est bleue, c’est parce qu’elle devait être de cette couleur.

 

Quand vous êtes petit et que vous voyez pour la première fois au zoo un éléphant, vous viendrait-il de penser qu’il aurait été plus beau avec des oreilles pointues et une queue en forme de tire-bouchon ? Certainement pas ! Quand vous l’avez vu pour la première fois, vous avez exprimé votre émerveillement par un magnifique « wahouwwww » !

 

Ce qui les émerveillent, c’est la soif de connaissance et de découverte sincère de ce que font les autres. C’est « Super » non ?

 

1 De la Performance à l’Excellence, Jim Collins, Pearson, 2009

 

Inscription à la Newsletter mensuelle (pas de publicité !)

Page Facebook

 

Continuez votre réflexion en lisant le Manager Mint&Soda :

" Vous vous rappellerez certainement ce phénomène viral des années 2000. À cette époque-là [...] des millions de personnes ont regardé sur Internet des vidéos montrant la réaction chimique entre un de ces bonbons et un soda allégé de la firme d'Atlanta. [...]Et si nous imaginions un instant que cette expérience chimique puisse influencer un manager ? "

Commander Manager Mint&Soda

Commentaires

Veuillez entrer le code.
* Champs obligatoires
Aucune entrée disponible